Crowdfunding: La nouvelle mine d’or du Web 2.0 en Afrique

Nous sommes au début des années 1990, aux lendemains du vent de la démocratie qui souffle sur les pays Africains. Ils sont tous petits, ils jouent, ils n’ont pas encore 10 ans, mais ils rêvent grand. Olivier veut créer un “Super Mario” pour ses amis quand il deviendra un homme. Joëlle elle est encore une fillette mais souhaite inventer un personnage de bande dessinée. Plusieurs autres enfants Africains naitront et grandiront dans l’espoir de devenir plus tard des créateurs et inventeurs d’un autre genre. Aujourd’hui, ils sont trentenaires, parfois moins âgés que cela et ils ont tenu le pari au 3ème millénaire, dans un secteur où ils ne s’imaginaient réellement pas enfant: Le web, les technologies nouvelles, bref les TIC.

Sur 55 projets recensés en Afrique entre Aout 2014 et Janvier 2015,  cinq success stories web et TIC de ce type sont d’actualité au Cameroun sur 6 enregistrées au total. Olivier Madiba a réussi à lancer une firme de jeux vidéo “Kiro’o Games”, la startup productrice du tout premier jeu vidéo d’origine camerounaise “Aurion l’héritage des Kori-Odan”.


Joëlle Ebongue à son tour, plus connue sous le nom d’artiste Elyons est la créatrice de “La vie d’Ebène Duta”, une bande dessinée originellement distribuée sur les web via les medias sociaux.


Tout près d’eux, Arthur Zang travaille sur la tablette tactile à usage médical cardiologique, la “CardioPad”, pendant que l’équipe d’Otto Isong développe au lieu-dit “Silicon Mountain” à Buea, le porte-monnaie numérique “Pursar”. Ces 4 projets ont tout simplement suivi le modèle de financement utilisé par le webzine Afropolitain créé par des jeunes Camerounais “FashizBlack”. Paola Audrey Ndengue, co-founder du webzine raconte:

Concrètement la clé du succès de ces initiatives web et technologies recensées entre 2009 et 2014 : c’est le Crowdfunding.

Qu’est-ce que c’est?

Encore appelé financement participatif, ce mode de financement utilise les techniques du web 2.0: l’interactivité, les plateformes en ligne, les blogs, les réseaux sociaux et les espaces de microblogging. Il fait appel, au plus grand nombre d’internautes pour financer un projet. Il existe ainsi 4 grandes catégories de financement participatif : par don, par don à contrepartie ou récompense, par prêt et par investissement en capital encore appelé l’Equity crowdfunding”.

La video ci-dessous explique clairement les contours du financement participatif:

Comment ca marche?

En Afrique, le constat est clair, les jeunes entrepreneurs africains préfèrent le l’equity crowdfunding. Pour cela, ils utilisent pour la plupart des plateformes en ligne pour remplacer les acteurs traditionnels du financement que sont les banques et les bourses. Pour cause, ces acteurs ne croient pas toujours à la réussite financière grace aux web et aux TIC. Ce que releve Hervé Djia, co-founder de la startup Djoss TV.

Les jeunes entrepreneurs se penchent alors vers Kickstarter, Indiegogo, KisskissBankBank, Ulule, Jumpstart et parfois vers des plateformes africaines comme Thundafund, VC4Africa, FundaGeek, TechMoola, MChanga, Zoomaal et bien d’autres. Les plus prisées se retrouvent sur ce diagramme.

 

Danielle Akini et Samuel Victor Iyabi d’ActivSpaces renchérissent sur la question et insistent sur ce qu’il faut faire pour réussir sa campagne de crowdfunding.
 

En bref, l’infographie suivante résume le parcours de l’entrepreneur en quête de fonds par crowdfunding:

Crowdfunding_Process_infographics

Crowdfunding_Process_infographics with Ease.ly

Voici une cartographie interactive localisant les  20 pays Africains qui ont réussi dans le crowdfunding de quelques projets web et TIC:

View Top 20 Countries in Africa-Crowdfunding-Web&IT in a full screen map By Dorothydaf with Batchgeo.com

Sur ce Top 20, certaines données significatives peuvent être relevées:

Informations significatives sur le crowdfunding en Afrique

Informations significatives sur le crowdfunding en Afrique. By Hanna Nguea Lottin (C) 2015

 

Quelle plus-value pour l’Afrique?

Selon la Banque Africaine de développement, le taux de chômage en Afrique subsaharienne est de 6% soit d’1% supérieur à celui du monde entier. Seuls 17% des jeunes travailleurs dans les pays à faible revenu, situes en majorité en Afrique, ont un emploi salarié à plein temps. Aussi, la Banque Mondiale se fait plus alarmante sur la question: les jeunes représentent 60% de l’ensemble des chômeurs Africains. On parle donc de sous-emploi a 82% avec 70% des jeunes Africains qui vivent en dessous du seuil de pauvreté à l’échelle internationale, soit moins de 2 dollars par jour. Au Cameroun par exemple, selon le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi. Le secteur informel représente le principal pourvoyeur d’emplois avec 90,5% de travailleurs.

Emploi et chomage en afrique

By Dorothydaf (C) 2015. Data by BAD&BM

Au vu de ces données, le crowdfunding via le web et les TIC apparait comme une manne pour l’Afrique. Pour cause, on recense désormais plus de 200 millions d’utilisateurs d’internet et 79 millions sur les médias sociaux le continent.

Internet et mobile en Afrique

By Dorothydaf (C)2015. Data by ITU&InternetWorldStats

En plus, la création des produits web et TIC sont devenus une spécialité africaine (InternetWorldStats). Ils inondent peu à peu le marché du mobile, du paiement en ligne, des jeux vidéo, de la programmation web. Surtout, leurs créateurs adoptent en masse les méthodes du financement participatif. Actuellement en Afrique, les adeptes du crowdfunding se comptent par dizaines, et ce ne sont pas seulement dans les secteurs web et technologies que les résultats sont palpables, que les projets se concrétisent au-delà du rêve d’enfant.

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Dorothée Danedjo Fouba

*Article produit et publié dans le cadre de l’African Story Challenge-Business&Technology Cycle*

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ce contenu a été publié dans Articles, Audio, Vidéo, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Crowdfunding: La nouvelle mine d’or du Web 2.0 en Afrique

  1. Ping : Cameroun: comment grâce à Internet, des Startups ont eu accès aux financements |

  2. Ping : Cameroun : les start-up remportent du succès sur la recherche de financements sur Internet | Construire un monde meilleur

  3. Ping : Les Camerounais prêts à venir en aide aux PME via le crowdfunding Par Dorothée Danedjo

  4. Thierry SONKOUE dit :

    Super article Dorothy,

    J’ai vraiment beaucoup aimé. C’est particulièrement bien structuré et les interview apporte un côté fact base très important.

    Beaucoup de courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *